File Pourquoi disposer d'une Convention sur la Diversité Biologique?

Contributor Boubacar Boureima
Geographical coverage Global
Keywords Biodiversité, Rio de janeiro, PNUE,
Release date 15/02/2012
All versions
# Language File name Contributor Upload date Size Content type

Notre environnement naturel nous fournit les conditions de base (oxygène, eau, nourriture, abris, matériaux, etc.) sans lesquelles nous ne pourrions pas vivre. En conséquence, les ressources biologiques sont vitales pour notre développement économique, social et culturel. Plus la diversité de la vie est importante, plus les chances de découvertes médicales et les adaptations aux nouveaux défis, tel le changement climatique, sont grandes. La diversité biologique est donc un bien commun de grande valeur pour les générations présentes et futures. Malheureusement, en raison des activités humaines, les espèces et les écosystèmes sont plus que jamais menacés.

L'intérêt croissant suscité par ces pertes de diversité biologique à un rythme sans précédent a inspiré des négociations pour un instrument légal qui permettrait d'inverser cette tendance alarmante. Les origines de la conservation de la diversité biologique remontent aux années 50 à 70. Dès 1973, le Programme des Nations Unies pour l'Environnement (PNUE) a identifié la conservation de la nature, de la vie sauvage et des ressources génétiques comme un domaine prioritaire.

Dans les années 80, il y a eu une prise de conscience que les législations environnementales et les programmes de conservation étaient nettement insuffisants. En 1988, le PNUE a confié à des experts la tâche d'évaluer les besoins d'une convention internationale pour la biodiversité. En mai 1989, il a désigné un groupe de travail en charge de préparer un instrument légal international pour la conservation et l'utilisation durable de la diversité écologique.

C'est en mai 1992, à Nairobi (Kenya), que les Nations du monde ont adopté une version préliminaire de la Convention, connue sous le nom de l'Acte de Nairobi. Elle fut présentée à la Conférence des Nations Unies pour l'Environnement et le Développement (CNUED) à Rio de Janeiro (Brésil) en juin 1992.