préparation de la célébration de la journée internationale de la biodiversité Edition 2018

Organisation d'une journée de sensibilisation sur la valorisation de la biodiversité

HTML Document projet de sensibilisation des détenteurs de connaissance traditionelle sur la mise en oeuvre du protocole de Nagoya au Niger

Dans le cadre de la mise en œuvre du protocole de Nagoya sur l’Accès aux ressources génétiques et Partage des Avantages (APA), le Niger a réalisé une étude diagnostique sur les Connaissances Traditionnelles (CT) pour relever les insuffisances afin d’en pallier et créer ainsi les conditions favorables à la participation pleine et entière les détenteurs de ces CT notamment les tradi-praticiens dans le processus de mise en œuvre du protocole

Release date 12/02/2018
Contributor sani issaka

Dans le cadre de la mise en œuvre du troisième objectif de la CDB, le protocole de Nagoya a été adopté par la dixième conférence des parties afin de mieux préciser tous les contours du partage juste et équitable des avantages découlant de l’utilisation des ressources génétiques et des connaissances traditionnelles associées. Le Niger a signé le protocole le 26 septembre 2011 et l’a ratifié le 2 juillet 2014.

L’objectif de ce Protocole est de faire en sorte que ceux qui accèdent aux Ressources Génétiques (RG) et aux Connaissances Traditionnelle²s Associées (CTA), partagent les avantages monétaires et non monétaires qu’ils tirent de l’utilisation de telles ressources, avec les pays d’origine et les communautés locales de ces pays.

Pour saisir l’opportunité qu’offre ce Protocole, un engagement collectif des acteurs en question est nécessaire pour décider des cadres réglementaire et administratif à mettre en place au niveau national.

C’est ainsi que le Secrétariat Exécutif du Conseil National de l’Environnement pour un Développement Durable (SE/CNEDD) en rapport avec les l’Association Nationale de Tadipraticiens du Niger (ATPN) a entrepris une étude diagnostique sur les connaissances traditionnelles (CT) afin d’identifier les lacunes et insuffisances en vue d’en pallier et permettre ainsi une participation effective des détenteurs de CT notamment les tradipraticiens au processus de mise en œuvre du protocole.

La présente étude a fait entre autres, une analyse du cadre juridique spécifique aux connaissances traditionnelles (CT) pour ressortir les atouts et les insuffisances en vue de la mise en œuvre du protocole de Nagoya sur APA. Les CT étant une composante clé de l’APA, sur la base des structures existantes faisant la promotion des CT dans le domaine de la médicine traditionnelle, l’étude a mis un accent particulier sur une de ces structures la mieux organisée qui est L’Association Nationale des Tradi Praticiens (ATPN). L’ATPN est une organisation des détenteurs de connaissances traditionnelles dans le domaine de la santé. Elle est présente sur tout le territoire du Niger.

Ainsi, l’étude ressort que du point de vue de l’engagement politique, le Niger a légalement reconnu la Médecine Traditionnelle depuis 1997 (Titre III de l’Ordonnance N° 97-002 du 10 Janvier 1997 portant législation pharmaceutique) pour qu’elle puisse contribuer de façon efficiente à la résolution des problèmes de santé des populations.

Le Niger a également créé au sein du Ministère de la Santé Publique, une Direction de la Pharmacie et des Laboratoires comportant une division chargée de la médecine traditionnelle. Par ailleurs, il a signé une quinzaine de déclaration, initiatives, résolution, stratégie et plan d’actions allant dans le sens de promouvoir les connaissances traditionnelles dans le domaine de la santé.