News Gérer autrement la Biodiversité pour un Développement Durable

La diversité biologique ou biodiversité représente la diversité de vie sur la terre, qu’il s’agisse des espèces animales ou végétales, des ressources génétiques qui en sont issues ou des écosystèmes qui sont des entités comprenant des éléments vivants et non vivants dont l’ensemble forme une unité fonctionnelle.

Source Boukar attari
Release date 01/05/2016
Contributor Boukar Attari
Geographical coverage Niger,
Keywords SNPA\DB, stratégies, mise en oeuvre,

La diversité biologique est le support de la vie. En effet, imaginez un tout petit peu, notre planète perdre presque toutes ses espèces animales et végétales. Les conséquences seront individuellement et collectivement ressenties. A titre d’exemple, il n’y aura pas une diversité dans l’alimentation, ce qui ouvre la porte à la malnutrition et aux maladies affiliées, les possibilités de traitements traditionnels à base de plante, si chères à nos populations vont frôler la disparition, la possibilités de sélection ou de mise au point de variétés végétales et de races animales en vue de s’adapter au changement climatique vont diminuer de manière drastique. En gros, se sont les conditions de vie des populations qui se dégradent.

 

 Ainsi, convaincu des avantages multiformes de la biodiversité et du danger grave que pourrait occasionner sa disparition, le Niger a adopté en l’an 2000 sa première Stratégie Nationale et Plan d’Actions sur la Diversité Biologique (SNPA/DB), en application de la Convention sur la Diversité Biologique (CDB) qu'il a signée et ratifiée respectivement le 11 juin 1992 et le 25 juillet 1995. 

 

Cadre de référence et de planification de toutes les actions en cours et à venir en matière de gestion de la diversité biologique au Niger, la SNPA/DB si elle est mise en œuvre, devait permettre d’atteindre l’objectif global de « préserver les multiples fonctions de la diversité biologique et ses éléments constitutifs en vue d’améliorer les conditions de vie des ménages ».

Après plus d’une douzaine d’années de mise en œuvre, les rapports de sa mise en œuvre révèlent qu’en dépit des résultats probants obtenus dans les domaines : (i) de la conservation des aires protégées, (ii) de l’exploitation durable des ressources forestières, (iii) et de la restauration des écosystèmes, les objectifs assignés à la stratégie sont loin d’être atteints. Cela est également corroboré par les études sur l’inventaire et l’état de prise en compte de la diversité biologique dans les politiques et stratégies nationales qui révèlent clairement la persistance des menaces, de la dégradation et de la perte de la diversité biologique. 

Aussi, au niveau international, l’évaluation du Plan Stratégique 2006-2010 par les Perspectives Mondiales pour la diversité biologique fait apparaître des faiblesses et des insuffisances dans la mise en œuvre des objectifs de la convention sur la diversité biologique.

 

Ainsi, pour consolider les acquis, poursuivre les efforts de préservation et d’utilisation durable de la diversité biologique, et prendre en compte les nouveaux défis du nouveau Plan Stratégique 2010-2020 de la convention, le Niger à travers le Secrétariat Exécutif du Conseil National de l’Environnement pour un Développement Durable (SE/CNEDD), appuyé par la Commission Technique sur la Diversité Biologique (CTDB) a révisé sa Stratégie et Plan d’Actions sur la Diversité Biologique.

 

Le processus de la révision de la SNPA/DB a été mené suivant une approche participative avec l’implication des Partenaires Techniques et Financiers (PTF), des Organisations Non Gouvernementales (ONG), des Associations de Développement (AD), des Elus, des Ministères, des Institutions de recherche et de formation.

Au regard du nouveau contexte international, des leçons tirées de la mise en œuvre de la première stratégie, des défis à relever ainsi que les perspectives au niveau national et international, la SNPA/DB révisée met en exergue une vision, une mission, des principes et des objectifs stratégiques en vue de réduire la perte de la diversité biologique à l’horizon 2035.

Ainsi, la vision à long terme est définie comme suit: « D’ici 2035, les citoyens nigériens, conscients des rôles et des enjeux de la diversité biologique, la valorisent, la conservent, la restaurent et l’utilisent de manière durable en vue de contribuer à garantir à tous une vie meilleure dans l’équité ».

 

Cette vision qui est en phase avec nos documents nationales de référence, représente l’ambition nationale face aux menaces, à la dégradation continue et à la perte de la diversité biologique.

 

Quant à la mission assignée à la SNPA/DB à court terme, elle est « d’entreprendre des actions concrètes et efficaces en vue d’augmenter la résilience des écosystèmes face aux effets néfastes des changements climatiques et améliorer la gestion de la diversité biologique afin de s’assurer que d’ici 2020, sa perte est réduite ».

Aussi, la SNPA/DB se fonde sur l’observance d’un certain nombre de principes qui tirent leurs substances de ceux retenus au plan international et ceux du PDES 2012-2015, notamment la cohérence et la synergie d’actions, la prise en compte de la Gestion Axée sur les Résultats (GAR), la prise en compte de la dimension genre et des autres questions transversales.

  La SNPA/DB révisée vise globalement à contribuer à la réduction de la pauvreté de la population et de façon spécifique à réduire la perte de diversité biologique à travers notamment l’amélioration de sa gestion.

Dans cette perspective, cette stratégie sera mise en œuvre à travers deux (2) options stratégiques à savoir l’amélioration de la gestion de la diversité biologique et l’atténuation des effets néfastes et l’adaptation aux changements climatiques.

Ces options stratégiques seront mise en œuvre progressivement à travers cinq (5) objectifs nationaux qui sont en cohérence avec les objectifs du plan stratégique de la convention.

La SNPA/DB est assortie d’un Plan d’Actions qui propose des mesures concrètes. Elle précise également les responsabilités et les échéances en ce qui concerne la mise en œuvre des activités. En somme, il est la traduction opérationnelle de la planification stratégique à travers les dimensions technique (prévisions physiques), financière (prévisions financières) et calendaire (prévisions temporelles). Couvrant la période 2014-2020, il a un coût global de 430 452 260 000 F CFA sur sept (7) ans y compris les activités connexes (besoin en renforcement des capacités technologiques) dont 116 160 000 F CFA sont déjà acquis.

 Le processus de la SNPA/DB a permis de faire un exercice d’intégration de la biodiversité dans les secteurs. En effet, le choix techniques des actions du plan d’actions et leur budgétisation ont été faits par les structures de mise en œuvre. Ainsi, cette intégration est matérialisée par l’élaboration de vingt-deux (22) fiches techniques d’activités qu’accompagne un plan de suivi et évaluation à l’intention des ministères sectoriels et des autres institutions en charge d’assurer la maîtrise d’ouvrage des actions programmées. 

Le suivi des actions inscrites dans le plan d’actions et l’évaluation des résultats s’effectueront à travers un dispositif fondé sur les principes de la GAR et s’inspirant des acquis et des enseignements tirés de la mise en œuvre de la 1ère stratégie. Il renseignera les quatre (4) types d’indicateurs (d’intrant, de produits, d’effets et d’impact) afin d’informer les différents acteurs sur les progrès accomplis, la performance et les éventuels risques.

Please note that this information has expired.